sauna-libertin-105[1]

L’après-midi au sauna…

Quand au cours d’un repas, pour distraire les convives, on est amené à raconter qu’on enquête dans les lieux chauds parisiens pour le compte du Guide du Paris Sexy de la Musardine, tout le monde s’esclaffe, veut en savoir plus ou s’indigne, mais surtout tout le monde est persuadé qu’on s’amuse, alors que… Eh bien pas toujours.

Guide-Du-Paris-Sexy-Livre-846533311_ML[1]guide-paris-sexy-marc[1]

Voici le compte-rendu exact d’une visite effectuée à la fin de la semaine dernière dans un sauna libertin situé avenue de Clichy à Paris, à deux pas du Sexodrome, à partir des notes, prises à chaud à la terrasse des Noctambules –célèbre bar des nuits de Pigalle, récemment repris par des incultes qui ont ôté des murs toutes les photos du défunt Pierre Carré, la star des lieux…

Le-Monnier-Yves-Le-Guide-Musardine-Du-Paris-Sexy-2001-2002-Livre-895495431_ML[1]

« Halll du sauna décorée de sculptures en bois hindous et de moulages. Entrée à 35 €, plus 2€ de consigne pour les clés de casier. On me remet une serviette. L’établissement est au premier étage, et compte au total trois étages. Les vestiaires ressemblent à ceux du Moon City en face, des portes décorées à l’hindou. Au premier un vaste bar salon, un hammam, deux ou trois cabines. Il y a des statues de Vishnou partout. J’aurais dû me méfier en constatant que l’employé du bar mettait en marche la musque quand j’arrive. Il n’y a personne ou presque, et le hammam ne fonctionne pas encore assez pour être saturé de vapeur. Au second étage, des cabines – dites « coins-câlins » – partout, toujours décorées à la mode indienne, un sauna, un fumoir… Enfin au dernier étage des cabines encore et une petite salle de cinéma. C’est ici que tout se passe durant cette languissante après-midi. Le grand écran diffuse un film X bi – comme le sauna. Un garçon sodomise l’un de ses copains, avant de pénétrer vaginalement une fille et de se faire sucer, évidemment sans capote… Autant dire qu’en cinq minutes de films toutes pratiques à risque sont exposées sans vergogne. La scène se reproduit plusieurs fois, alternance de sodomies entre garçons et de scènes de triolisme. La flore microbienne voyage d’anus en bouche et de bouche en sexe… Les quatre ou cinq hommes présents dans la salle de projection se masturbent dans la pénombre, produisant des bruits organiques assez déprimants.

Aucune femme ne se présente cette après-midi là dans ce sauna pourtant « bi ». Je vais me rhabiller quand un grand type aux allures de footballeur allemand des années 70, moustachu et frisé blond, m’interpelle. Sans autre forme de préambule il me désigne sa bite. « Tu veux, tu veux ». C’est une belle bête, volumineuse, bizarrement pâle…. Je ne peux m’empêcher de grogner : « Non mais ça va bien oui ? » Et je m’en vais.

Face à l’entrée, sur le trottoir, un autre type m’interpelle, jeune, agité. « Dis, y’a des femmes à l’intérieur, y’a des femmes – Non ! – Hé t’es sûr, y’a pas de femmes ? – Non je te dis… » Je suis déjà loin quand je l’entends encore m’interpeler : y’a des femmes ? y’ a des femmes ? »

Et on croit que je m’amuse.

 

Pour en savoir plus vous devriez lire évidemment… Guide du Paris Sexy 2012 – 2013, Marc Dannam

 ACH003156453.1337780839.580x580[1]

Les nouvelles érotiques du jour…

On se bagarre à poil dans les Mc Do, pas dans tous malheureusement, mais dans celui-ci. Des nouvelles de l’actrice Sarah Silverman, se baladant nue dans un ascenseur.

 

 

 

Une réflexion au sujet de « L’après-midi au sauna… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>