1393238783_small[1]

Une leçon de fellation, la suite

Hier à la librairie de la Musardine, Coralie Trinh Tie nous a donné une leçon de fellation…

Voici l’intégral du texte qui ouvre son nouveau livre Osez… une leçon de fellation

Il était une fois une fille qui avait accepté d’écrire un guide intitulé « Une Leçon de fellation ». Comme elle n’aimait pas donner des leçons (ou plus exactement l’idée de donner des leçons) elle a eu l’idée d’en réclamer une. Elle choisit un Dragon Vert qui aimait l’art de la fellation autant qu’elle, enchanté de participer à cette mission. Elle ne doutait pas qu’en jouant l’innocente, elle aurait les moyens de le faire parler.

– Alors, qu’est ce que je fais, là ?

– Tu m’embrasses le torse, et tu caresses ma queue à travers le caleçon. Tu peux aussi jouer avec ta bouche à travers le caleçon.

– Comment ça ?

– L’embrasser.

– Elle bouge…

– C’est logique. Hum…. Comme ça…Et quand t’as très envie…

– Quoi ?

– Quand t’as très envie, tu pourras enlever le caleçon. Pour voir ma queue. Mais faut que t’attendes d’avoir très envie de voir ma queue.

(Long silence et soupirs, bruit de tissu froissé quand elle embrasse son ventre, remonte sur le torse, redescend)

– Alors j’ai le droit de la regarder maintenant ?

– Oui, tu peux caresser encore un peu.

– Comment ?

– Comme ça, oui.  Tu la prends bien en main, à la base.

– A la base ? (voix étranglée)

– Voilà, et tu la branles. (soupirs de respiration profonde)

– C’est meilleur à la base ?

– Non mais j’aime bien, comme ça, ça te laisse plus de place pour la prendre en bouche après.

-Tu peux commencer à la lécher un petit peu au niveau du gland. Juste ici…

-Sur le frein ?

-Oui branle-moi… comme ça, oui, comme ça c’est juste parfait.

-Pas plus fort ou moins fort, plus vite ou moins vite ?

-Non comme ça, avec le plat de la langue sur le frein, comme si tu faisais un cuni en fait… Oui… Ca c’est juste parfait ça. Et là, de temps en temps tu prends le gland en bouche. Oh, putain, comme ça…Ca c’est juste parfait. Très belle entrée en matière.

-Et je fais quoi avec le gland dans ma bouche ?

-Tu suces comme si c’était… je sais pas, une glace. Oh putain comme ça, juste bien la succion comme ça, pas trop fort, ni trop doucement, parfait.

-Hum… (Bruits de succion)

-Maintenant tu peux retourner sur le frein, un  petit peu,  pour donner un peu de rythme… en me regardant bien dans les yeux… Ca, c’est juste trop bon…

(Bruits de langue, il remonte ses cheveux)

-Ah peut être il faut que je mette dans le guide : attachez-vous les cheveux…

– Oui… c’est pas idiot ça…  Ah oui, branle moi comme ça, avec le frein, c’est trop bon… Maintenant tu le reprends bien en bouche… Hummm

– Et je continue avec ma langue sur le frein ou pas ? (voix de fillette)

– Tu peux oui…Là si tu arrives à sucer et à avoir la langue sur le frein c’est juste parfait.

(Énorme soupir de plaisir)

– Comme ça ? (voix innocente)

-Voila… Maintenant on entre un peu plus dans le vif du sujet.

– Quand tu as la main en bas, tu la laisses un petit peu en bas et tu prends la bite un peu plus loin dans la bouche.

– Hum ? (innocente)

– Voila, oh putain comme ça, voila, comme ça c’est trop bon. 

(Soupirs et bruits de succion)

-Han putain. Tu peux recommencer à lécher le gland si t’aimes ca. En me regardant dans les yeux. Voila, ça ca c’est une très bonne idée ca, lécher toute la longueur de la bite… Oh oui, en partant de la base, en remontant sur le frein plusieurs fois…Et après, tu la reprends en bouche… Oh putain ça c’est parfait…

– Je la prends en bouche et je fais quoi ?

– Tu continues à la sucer, en branlant.  Des fois tu peux arrêter de branler juste pour la prendre un peu plus loin. Voila… Tu en fais quelques unes comme ca, pour que je sente bien le fond de ta bouche… Haan putain !

– Tu sens le fond de ma bouche ?

– Oui.

– Sur ton gland ?

– Ouiiiiiiii… Là…Et si de temps en temps tu veux t’amuser, tu me branles, et tu me lèches les couilles.

– Comment je lèche les couilles ?

– Doucement comme ça, comme sur la bite, voilà… exactement…

– Et je te branle toujours la base ?

– Oh oui… Là tu peux remonter sur le gland, tant que c’est bien humide, ça tu peux le faire autant que tu veux… Du moment que le gland est mouillé…Tu alternes à gauche, à droite… La bonne transition pour passer des couilles au gland c’est de remonter en léchant toute la queue. Tu remontes… lentement c’est parfait

– Donc je rebranle la base

– Ah, oui…Euh… Aussi hier tu faisais un truc pas mal… Quand tu venais plus haut avec ta main…

–  …

– Je sais pas comment tu faisais… Ca doit être un truc à toi ça…

– Oui. Un truc à moi.

– C’était plutôt pas mal…

– Mais là, c’est ton cours de fellation.

– Ben oui mais je veux bien que tu…c’est ton truc, je sais pas comment vous, comment expliquer… Ah voilaaaaaaa

– Ca c’est bien ca ?

– Ouiiiiiiiiiiii… Fais voir ce que tu fais…

– Je te montrerai pas.

– …

– …

– Tu t’amuses un peu avec ça et après tu peux la reprendre.

– Comment ?

– Tu t’amuses un  peu avec ça et après tu peux la reprendre. Ce qui est bien c’est d’alterner plein de trucs différents.

(sons chauds)

– Alors la je fais quoi, ma langue sur ton frein ? Ou je suce ?

– Là c’est pas mal du tout là…Quand le gland est bien humide ca marche très bien.  Ca c’est génial, si t’arrives à faire jouir le mec comme ça.

– Tu crois que je peux ?

– Je pense que tu peux largement y arriver.

– En te branlant ?

– Oui… Peut-être pas  tout de suite mais… Parce que là ce qui est bien, c’est qu’il voit bien le sperme sortir et il voit ta bouche ouverte. Et c’est parfait…

– Vas-y suce…

– Sucer ? Comme ca ?

– Ouiii…

– Et pour ma main ?

– Pareil. Comme tu faisais. Le fait d’avoir la main bien vers le bas, ça donne l’impression aux garçons d’avoir une plus grosse queue, et ça ils aiment bien…

(rires complices)

– Oh ça c’est bon ça, ah ça c’est super bon…

– Huuum ? Ah, pardon, c’est toi  qui me donnes une leçon de fellation.

– Ah ben c’est très bien quand t’as le gland dans la bouche et que tu branles, c’est super bon. Haaaaaaaaaaaaa, c’est très très très bon

– Et là je ne branle que la base ou je peux faire toute la longueur ?

– Là, tu peux faire toute la queue, si tu veux… si t’y arrives…

(Elle veut et peut, bien entendu – soupirs)

– Ralenti et accéléré c’est très bien

– Hum ???

– Alterner les ralentis et les accélérés ca c’est très très bon. Haaaaaaaaaaaan…

(soupirs mêlés, respirations accélérée, dialogue inaudible)

 

Quinze minutes

 

– Quand le mec dit qu’il va venir, tu peux commencer à lui lécher le gland…

–  Je vais jouir… Vas-y, branles moi… Ralentis…

(Orgasme)

– Oh putain… haha, c’est parfait…

(Elle continue à embrasser et avaler son gland)

– Oh, putain… C’était juste parfait. Très bien ralenti. Nikel. Oh…. Cette pipe était parfaite.

(Elle sait) tumblr_mvhxq89nOf1qfbon7o1_400[1]

– C’est vrai ?

– Oui.

– En fait j’aime bien quand tu me tiens les cheveux.

– Oui j’aime bien aussi. Comme ça je vois tout ce qui se passe puis…y a le côté, euh…

– Oui mais c’est ça, je préfère que tu me tiennes les cheveux plutôt que les avoir attachés.

– Cette pipe était parfaite.

3[1]

(Elle sait)

– Rhooo, tu t’es tout éjaculé dessus…

– Cette pipe était parfaite.

(Elle l’embrasse.)

 

Les nouvelles érotiques du jour…

 Une étude étonnante qui tendrait à prouver que les garçons ne sont pas les seuls à ignorer l’existence du clitoris. Fifi Brindacier a une vie sexuelle et le prouve, elle va publier sa sextape

Les filles à poil pour d’obscures raisons du jour sont des passagères de l’aéroport de Manchester qui excédées par les services de contrôles décidèrent de se mettre nues pour démontrer qu’elles n’avaient rien à cacher.

Et pour finir une histoire de prostitution motorisée en Suisse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>