Nurse 4

Osez… jouer au malade et à son infirmière

Nurse 3

 

C’est un petit scénario, extrait de notre livre secret, Osez… 102 scénarios érotiques. Pour jouer il vous faudra trois fois rien, un lit et un costume d’infirmière.

« Monsieur est bien malade. On ne lui donne plus guère de temps à vivre.

Il se traine de son lit à son fauteuil. Ses journées se passent à attendre que l’on vienne s’occuper de lui. Sa famille, qui attends sa fin avec impatience, car il a de l’argent, l’a relégué dans une pièce sans attrait, devant un téléviseur diffusant sans interruption des émissions de jeux destinés aux vieilles dames et des bulletins d’informations régionales.

L’heure arrive enfin. Monsieur est installé dans son fauteuil, il fait semblant de somnoler lorsqu’il l’entend s’approcher de la pièce. L’infirmière ! Elle entre, et aussitôt son parfum capiteux l’envahit. Elle sent incroyablement bon. Monsieur retarde encore le moment d’ouvrir les yeux, de peur d’être déçu – et si elle n’était pas aussi belle qu’il l’espère…

Mais elle est magnifique, vêtue d’une blouse, évidemment.

« Bonjour Monsieur, comment va-t-on aujourd’hui », elle n’attend pas qu’on lui réponde, elle s’empare du thermomètre, lui prend la tension, vérifie si Monsieur a bien pris ses médicaments…

« Bien, je vois que vous avez été bien sage, mais votre tension est un peu basse. Je vais y remédier… » Elle regarde Monsieur d’un drôle d’air. Il reste toujours silencieux, pétrifié dans son fauteuil.

Elle commence alors à ouvrir sa blouse, dévoilant sa poitrine, et un peu de dentelle noire, puis s’approche de lui. Incapable de bouger il ne peut pas s’échapper à ses seins qu’elle vient coller contre son visage.

« Alors mon vieux pépére. Il va bientôt falloir songer à me signer mes petits papiers, ce ne sont pas tes garces de belles-filles qui te soignent comme je le fais, pourquoi leur donner ton pognon. »

Elle déboutonne sa braguette, farfouille dedans à la recherche d’un sexe flasque qui ne le reste pas longtemps. Sa blouse est désormais grande ouverte. Elle s’agenouille devant le fauteuil, caresse son malade, le suce.

Nurse 1

Il va jouir…

Mais au moment fatal elle se redresse.

« Houla, j’allais laisser passer l’heure ! C’est que j’ai encore deux ou trois vieux saligauds à voir d’ici ce soir. Je finirais le travail quand tu aura songer à mon petit cadeau. » »

Nurse 2

La nouvelle érotique du jour…

 

Le body painting est art sensuel, une nouvelle preuve avec ces travaux du peintre Paul Roustan.

Body painting

Le festival du pénis au Japon a lieu chaque année à Kawasaki, on y célèbre le Kanamara Matsuri, la bite de fer.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>