10150704_689393401125424_1810812593_n[1]

Osez, le concours Lépine

La collection Osez… ainsi que l’ensemble des productions des éditions de la Musardine, sera présente à la Foire de Paris. Ha la foire de Paris et son concours Lépine, tous ces petits inventeurs qui rivalisent d’imagination pour venir à bout de tous nos petits problèmes quotidiens….

Il serait temps pour eux de se pencher sur l’invention de nouveaux jouets sexuels, c’est dans l’air du temps, les sextoys ont plus progressés en dix ans que depuis la nuit des temps, désormais la sexualité assistée par ordinateur est devenue une quasi banalité et la perspective de faire l’amour avec un robot n’effraie plus personne – pour essayer, on verra, si c’est mieux qu’avec un être humain on le gardera à la maison.

Dans un ouvrage intitulé Nous sommes tous des robots, Olivier Levard, cité par le site Atlantico, imagine ce que sera très prochainement une partie de sexe « enrichie » par le port de Google Glass.

« Chacun des amants enfile une paire de Google Glass. Dites alors à vos lunettes : « OK Glass, c’est le moment » et vous commencez à voir sur l’écran, en direct, la scène telle qu’elle est vécue par votre partenaire, comme à travers son regard. L’entreprise conseille d’enchaîner avec les instructions « OK, baisse la lumière » et « OK, joue du Marvin Gaye » – mais tout cela n’est pas obligatoire… Si vous avez une panne d’inspiration, dites : « OK Glass, donne-moi des idées » et une nouvelle position du Kamasutra vous sera suggérée. Bien entendu, vos lunettes peuvent tout enregistrer de vos ébats – sous l’angle de chaque regard – pour les revoir ensuite en amoureux ou partager la séquence avec des amis… Le procédé est néanmoins risqué : outre l’inévitable fuite des fichiers sur Internet, a-t-on vraiment envie de découvrir ce que voit notre partenaire lorsque nous faisons l’amour ? »

Faut-voir !

Extrait de « Nous sommes tous des robots« , d’Olivier Levard, aux éditions Michalon, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici. Cité sur Atlantico

La nouvelle érotique du jour…

Milo Moiré

Milo Moiré  l’artiste suisse a défrayé la chronique après une performance pour le moins originale: elle a pondu des œufs avec son vagin, en pleine rue, à Cologne. Les objets, remplis de couleur rouge, ont atterri sur une toile blanche. Elle a expliqué sa démarche au quotidien suisse Le Matin: « C’est une expérience personnelle, intuitive dans laquelle, je peux développer une profonde intensité, mais aussi la sincérité de mon art. Je crée et j’utilise la source originale de la féminité, mon vagin. »

Milo Moiré 6

Milo Moiré s’était fait connaitre en parcourant les rues de Dusseldorf, nue « habillée de mot » -t-shirt écrit sur les seins nus par exemple – pour « dénoncer le trai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>