3-soubrettes[1]

Osez… Jouer à la soubrette libertine à Paris

Couleurs[1]

La sortie du nouveau guide de notre collection, Osez… faire l’amour à Paris est imminente. Vous y trouverez toutes sortes de conseils et même quelques idées de jeux comme ceci. Il faudra pour y jouer avoir loué une chambre dans un Palace !

SOubrette 1

Un défi : Jouez la soubrette libertine…

Il vous faudra louer une chambre dans un bel hôtel, de préférence bien pourvu en étoiles, car il serait préférable que vous ayez une grande chambre, éventuellement une suite ou au moins un petit hall d’entrée. Monsieur qui a précédé Madame pour se rendre dans la chambre occupera la salle de bain ou s’installera dans son lit. Pendant ce temps là Madame se changera discrètement, dans le hall de la chambre ou de la suite, voire dans le couloir si ce n’est pas possible de faire autrement. Sous son manteau elle porte un joli costume de soubrette sexy. Jupe stricte, chemisier blanc, petit tablier, éventuellement une coiffe blanche, des bas clairs, des escarpins…

coll_fugue[1]

Elle vient « faire la chambre », ou servir une collation – qu’on aura pris soin de commander au véritable room-service de l’hôtel. Monsieur, en peignoir, la complimente sur sa beauté, elle fait mine de ne pas entendre, mais elle le frôle, se penche pour dévoiler son décolleté, lui fait respirer son parfum.

La suite ? A vous de l’inventer, la soubrette pourra se révéler soumise, perverse, ouverte à toutes les propositions voire les plus scabreuses, ou simplement coquine et libertine. Vous en profiterez pour utiliser tous les meubles et tous les équipements de la chambre et de la salle de bain pour y faire l’amour. Il faut bien rentabiliser son passage. Et en partant vous laisserez trainer le petit tablier de dentelle de la soubrette, en guise de signature de vos méfaits.

 

Envoyez nous une belle photo de vos exploits hôteliers, nous la publierons sur le blog de la Musardine.

La nouvelle érotique du jour…

…concerne Paris, elle est consternante. Le Parisien a mis la main sur un fichier de la police qui tente de fliquer les propriétaires de lieux nocturnes en s’intéressant à leur « moralité » et à celle de leur client, et pire encore en recensant les établissements fréquentés par des travestis. CE qui ressemble à une forme particulière de discrimination agressive.

 

Une réflexion au sujet de « Osez… Jouer à la soubrette libertine à Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>