tumblr_n6oxcpJqnv1qfbon7o1_500[1]

Pas de câlin du matin pour les parisiens…

Une étude publiée cette semaine dans le Parisien met en évidence une belle horreur… les parisiens n’ont plus le temps de faire l’amour le matin avant de se lever et d’aller travailler. Seuls 30% d’entre eux prennent le temps d’un bisou et d’un petit coup –vraiment – vite fait !

Pourtant rien de meilleur et surtout rien de plus facile, car c’est entre 6  heures et 8 heures du matin, que le taux de testostérone augmente de 30% et que les hommes connaissent leur belle « érection du matin », dont il est stupide de ne pas profiter. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut se passer.

En 2011,  la sexologue Laurence Dispaux expliquait au site Femina que le câlin du matin était bon pour le couple. De plus « il réduirait le risque de crise cardiaque, soulagerait la migraine et les douleurs liées à l’arthrose, et renforcerait le système immunitaire. »

Topless1

Les nouvelles érotiques – et dénudées – du jour

Qui oserait dire que les Suisses sont pudibonds. Il y a quelques jours à Bienne un groupe de personnes dénudées ont traversé la ville, le temps d’une performance artistique inédite.

Bienne

Au Québec la mode à venir est la téléréalité à poil des émissions de speed-dating avec des concurrents dénudés. Le Journal du Québec écrivait il y a quelques jours : « VH1 est la première chaîne à avoir commandé une émission de rencontres amoureuses «à découvert». Dans Dating Naked (en ondes en juillet), ces rendez-vous galants auront lieu dans diverses destinations exotiques. VH1 brouillera la nudité frontale, mais gardera les plans plus «culottés». »

Nude dating

Et puisque nous y sommes, rappelons l’existence d’une association newyorkaise de jeunes filles aux seins nus aimant la littérature : The Outdoor Co-Ed Topless Pulp Fiction Appreciation.

Le site Terrafemina raconte : « En août 2011, six sylphides seins nus investissaient pour la première fois Central Park, avec Getting Off, le dernier roman noir de Lawrence Block, sous le bras pour s’offrir une petite séance de lecture le nez dans l’herbe tendre et le téton au vent. Leur mission : rendre la littérature plus sexy. Leur moyen : bouquiner les seins nus et inviter la population à faire de même. Leur leitmotiv : « Burn bras, not books » (« Brûlez les soutiens-gorge, pas les livres »). Leur nom : « The Outdoor Co-Ed Topless Pulp Fiction Appreciation ».”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>