Après 60 ans, on s’assume gironde

Dans quelques jours la collection Osez… va s’enrichir d’un nouveau titre qui va bouleverser bien des idées reçues et répondre à bien des questions que nos lecteurs seniors n’osent pas se poser : comment bien faire l’amour alors que les cheveux blancs, la ménopause ou les premiers petites problèmes de pannes diverses commencent à vous donner quelques idées sombres.

Notre amie Roselyne Madelénat a réponse à tout, et même aux petits stresse liés à la prise de poids après la ménopause.

« Qu’est ce qu’on fait ?

On s’assume ! Pulpeuses, girondes, rebondies, charnues, charnelles, les qualificatifs pour les rondes abondent et toujours avec une touche gourmande. Car si l’on en croit les hommes, elles détiennent un sacré pouvoir de séduction ! Beauté, attirance et expertise ne riment pas forcément avec la taille 32. À un certain âge, certes, l’homme est toujours guidé par son instinct reproducteur qui lui fait préférer les gros seins et les hanches larges augurant de beaux et bons bébés.  À la maturité, être rondelette signifie aussi mordre la vie à pleines dents et aimer le sexe ! La ronde sait prendre et sait donner ! À son insu elle devient souvent même un objet de fantasmes. Comme quoi rien n’est jamais perdu alors arrêtez de vous faire des films !

Alors ? Amusez-vous !

Mettez donc vos rondeurs en valeur. Essayez même de trouver votre icône chez les replètes ou les rondes et copiez la ! Prenez soin de vous et estimez-vous. Plus vous serez satisfaite de vous, plus vous attirerez les regards masculins. Une sexa ronde, pleine de charme et bien dans sa peau en fait craquer plus d’un ! »

Les nouvelles érotiques du jour

Selon Doctissimo, un chercheur italien a inventé un capteur, HuMove, permettant d’analyser en live les composantes de notre vie sexuelle. On ne sait quoi en penser…

tumblr_ncng7msn501qfbon7o1_500[1]

« Le Dr. Gastone Ciuti du Biorobotics Institute et son équipe ont développé un prototype pour proposer aux médecins un outil de diagnostic en cas de dysfonctionnements sexuels tant chez l’homme que chez la femme, même si à ce jour leurs recherches se sont concentrées sur la gent masculine. « C’est un appareil très simple (…) de la taille d’une carte de crédit« , a expliqué le Dr. Ciuti à Relaxnews. « Grâce à ses capacités de stockage, nous disposons d’une trace si nous voulons mener, par exemple, un suivi sur les effets d’un médicament« .Le Dr. Ciuti nous a aussi précisé que HuMOVE pouvait facilement être utilisé pour un suivi sexuel personnalisé grâce à sa simplicité d’utilisation et au fait que sa plateforme était à même de quantifier les mouvements lors des rapports sexuels et de stocker ses données. Et d’ajouter que le but de ses recherches était surtout « de prendre les paramètres de mouvement pendant les relations sexuelles et de les appliquer à un cadre clinique« . »

 

Quant à l’Eglise, pas besoin pour elle de matériel pour analyser nos vies sexuelles, selon le dessinateur belge Kroll – un pur génie – elle a déjà son avis sur le sujet.

451kroll410[1]

Restons en Belgique avec des nouvelles du Salon Eros de Liège… On y vit des jeunes femmes quasiment nues jouer aux papillons.

1496253454_B973731312Z.1_20141006083619_000_GFH38DBMR.2-0[1]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *