Faire l’amour partout… sauf sous un drone !

Il fallait s’y attendre, les drones survolent tout, filment tout. Ils devaient évidement filmer des couples en train de faire l’amour en pleine nature – notre activité favorite. Pour l’instant il ne s’agit que d’une sorte de performance, menée par un groupe se baptisant « Drine Boning ».

Voyons cela :

« Les scènes ont été tournées avec l’aide de volontaires (hétéros, lesbiennes et gays) dans les environs de San Francisco, dont on reconnaît les vignes de la Napa Valley ou encore les falaises de Big Sur. Un drone capte l’intimité de couples en plein ébats dans la nature. Le but n’étant pas de tourner un film porno, les scènes sont assez fugaces. À mille lieues des vidéos glauques de l’industrie porno, celle-ci est particulièrement esthétique -et c’est d’ailleurs le but-.

Le projet est l’oeuvre de Ghost + Cow, des réalisateurs de clips et publicités. « Ça a commencé comme une blague sur la vie privée et le voyeurisme puis c’est rapidement devenu une base conceptuelle », explique Brandon Laganke, l’un des cinéastes derrière « Drone Boning ». « Le plan de tournage était de prendre de beaux paysages, précise-t-il et des gens b*** ».»

Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle, c’est bien que nous ne serons plus jamais tranquilles nulle part. Que les drones survolent des centrales nucléaires on s’en tape, qu’ils nous surprennent en levrette sur une plage des calanques on enrage ! Cela pose la question de l’outrage à la pudeur. De pauvres naturistes ont été dénoncés à la police par des voisins qui le regardaient à la jumelle se bronzer à poil sur leur balcon, est-ce que les pilotes de ces bestioles mouchardes iront voir les flics pour dénoncer ceux dont ils auront traqué les ébats ?

default[1]

Voilà des situations que nous n’avions pas encore prévues en publiant Osez… faire l’amour partout sauf dans un lit. Désormais nous nous munirons d’un parasol pour éviter les regards inquisiteurs venus du ciel.

4870236[1]

Et si ça ne suffit pas on prendra aussi un fusil de chasse pour descendre les sales bêtes !

 

La nouvelle érotique du jour

 

L’université d’Harvard organise une semaine du sexe, à se demander ce qu’ils font les 51 autres jours. un séminaire explicite. «What What in the Butt : Anal Sex 101», soit «Qu’est ce que c’est que le cul : sexe anal leçon numéro 1». Pas mal pour une université. Nous avons d’ailleurs publié le livre de cours qui va avec… Osez…. la sodomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *