La sodomie c’est normal… la BBC l’affirme !

 

Ouf, nous voilà rassurés… Notre amie Coralie Trinh Tie a publié il y a quelques années un ouvrage qui le démontrait en long et en large est qui est d’ailleurs l’un des best-seller de la collection Osez. Mais enfin, ce n’était que nous, Osez n’a pas le sérieux de la vénérable station de radio et de télévision britannique. Ce qui est le plus intéressant dans cette affaire est d’ailleurs que la BBC traite le sujet d’une manière aussi cool, détendue et pédagogique, présentant la pratique comme parfaitement balei sée dans le comportement sexuel des sujets de sa très gracieuse Majesté, qui elle-même… ne nous égarons pas. Plus intéressant et symptomatique de la pénétration – oups pardon ! – de la pratique dans la vie sexuelle quotidienne des jeunes filles à la mode, leur site internet de référence, Pure Trend, consacré d’ordinaire au maquillage, à la taille des talons des Louboutin des stars et à la vie des mannequins vient de publier une chronique détaillée sur le sujet, qui reprend la quasi-totalité de ce que notre Coralie chérie nous avait enseigné…

1. Ça ne fait pas mal A condition d’y mettre les formes : « La pénétration anale est une chose qu’il faut faire avec douceur. Il faut vous préparer psychologiquement : on respire et on se dé-tend, une fois zen tout se passera pour le mieux ». On utilise un lubrifiant non gras, on se propre avec les doigts…

2. Ne lui demandez pas de se retirer d’un coup Coralie nous l’a toujours dit, c’est là que ça peut faire un peu mal.

3. Ce n’est pas dégradant « Cette pratique devient seulement dégradante si, avec votre partenaire, vous la faites par « obligation » Et une pratique sexuelle « obligatoire » est dégradante par nature, sauf si ça fait partie d’un jeu consenti du genre « on va dire que tu m’imposes un truc ! »

4. Ce n’est pas dégueulasse « Le pire qu’il puisse vous arrivez, et c’est très rare, est qu’il y ait quelques minuscules résidus sur le phallus de votre partenaire. » Ou sur sa capote, mais vous serez être discret.

5. Ça peut être orgasmique Comment ça, « ça peut » ? Mais c’est ! Dans la plupart des cas et c’est d’ailleurs pour cela que vous recommencerez. Décidément il est encore temps de lire « Osez… la sodomie », en vente ici

La nouvelle érotique du jour…

« Nude calendars », suite, des chauves s’y mettent !

banner-(4)a_912_350[1]

 

Tout comme, une fois de plus, l’équipe féminine d’aviron de l’université de Warwick.

JS48359179[1]

Naked1_3104295b[1]

Sans oublier des jardiniers britanniques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *