La vérité – de l’orgasme – dépasse la fiction…

 

Dans son dernier film, Pulsions, Ovidie nous présentait un personnage atteinte du syndrome d’excitation génitale persistante (SEGP. On n’avait du mal à la plaindre et pourtant dans la vraie vie c’est beaucoup moins rigolo.

Une dénommé Cara Anaya souffre de ce trouble atypique qui provoque chez elle une perception d’excitation génitale pour un maximum de six heures par jour malgré l’absence de stimulation.

Comme le constatait la presse : « Les tâches banales du quotidien, comme aller chercher ses enfants à l’école, représentent un défi de taille pour elle. Cara Anaya, une mère de 30 ans originaire de l’Arizona, est capable d’avoir 90 orgasmes par heure, soit deux à trois réactions par minute. Un enfer…

 

La nouvelle érotique du jour…

 

Les premiers calendriers « nus » apparaissent. Les étudiants de l’école vétérinaires de Sydney ont chois de poser dans la nature.

gwIIEvs[1]

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *