Osez… la Saint – Valentin

 

antique-porn-amateur-vintage-group-sex-686x1024

Pouquoi chercher d’autres cadeaux, nous avons réponse à tout.

 

Un cadeau pour un grand timide ?

Offrez lui Osez… la sodomie de Coralie Trinh Tie pour qu’enfin il se dessale un peu et ose s’occuper de votre petit cul.

antique-porn-shaved-pussy-blonde-girl-1920s-candle-insertion

Un cadeau pour un partenaire qui manque d’imagination ?

Pas de problèmes, nous avons en rayon tous les livres qui donneront des idées aux plus obtus, à commencer par Osez… 111 défis érotiques, qui liste à peu près tout ce qu’il est possible de faire dans un lit ou ailleurs à deux trois et beaucoup plus. Vous pouvez également lire du même Marc Dannam les 101 scénarios érotiques, qui lui ouvriront beaucoup de pistes…

 

Un cadeau à une sensuelle ?

Osez… les massages érotiques d’Erik Rémès, qui lui donneront quelques idées de jeux sensuels pratiqués dans une belle ambiance de hammam et de thalasso érotique.

 

Un cadeau à un senior ?

Pas d’hésitation, Osez… faire l’amour après 60 ans s’impose. Simplement pour lui confirmer qu’il a bien raison de persévérer.

vintage-erotica-blowjob-1930s-715x968

A suivre…

 

Les nouvelles érotiques du jour

 

Le Parisien en a fait les gorges chaudes lundi dernier : « Des candidats nus comme des vers sur une île paradisiaque… C’est le concept d’« Adam recherche Eve », une nouvelle émission de téléréalité que D 8 est sur le point de lancer. » Les sexes seront floutés mais les seins seront bien visibles croit-on nécessaire d’ajouter.

L’article est l’occasion une fois de plus d’étaler la pudibonderie mêlée de voyeurisme qui semble l’attitude ambigüe et commune face à la nudité aujourd’hui.

 

Il en est de même pour le procès en cours à Lille

L’ordre moral est-il de retour en passant par un palace lillois. C’est ce que se demande l’avocat Eric Dupond-Moretti, qui dénonce sur le site de l’Obs la « dérive puritaine de l’instruction ». Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au « Figaro », la trouve « très descriptive, pour une affaire de proxénétisme » : « Normalement, le proxénétisme, ça n’a rien à voir avec la manière qu’on a de faire l’amour à des prostituées. Et puis les juges ne parlent que de la sexualité de DSK – son appétit, sa vigueur, ses pratiques soi-disant exclusivement sodomites. Jamais de celle des autres. On ne sait pas bien ce que faisaient Roquet ou les autres participants à ces soirées. »

Le procès d’un éventuel réseau de proxénètes ne devrait pas devenir le procès de la sexualité et de formes de sexualité considérée comme déviantes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *