Osez… répond à toutes vos questions

« Un chercheur américain s’est penché sur les questions que posent les hommes et les femmes sur Internet pour esquisser un portrait de la sexualité aux Etats-Unis, » rapportent Libération et Santé Magazine.

Et nous ne sommes pas peu fier de constater que la collection Osez… répond par avance à la plupart d’entre elles, il faudrait donc venir nous voir en France et visiter nos librairies

Le chercheur Seth Stephens-Davidowitz, a donc analysé les résultats du General Social Survey, une grande enquête menée régulièrement par l’université de Chicago depuis les années 70. Et il a fait quelques découvertes en comparant les « déclarations » des uns et des autres sur leur vie sexuelle à des chiffres objectifs. » «[Selon les hommes, ils utiliseraient] 1,6 milliard de préservatifs par an, [selon les femmes, elles utiliseraient] 1,1 milliard de préservatifs par an […], [alors qu’en fait,] moins de 600 millions de préservatifs sont vendus chaque année», note l’économiste, qui poursuit : «Les hommes qui n’ont jamais été mariés prétendent utiliser en moyenne 29 préservatifs par an. En cumulé, c’est plus que le nombre total de préservatifs vendus aux Etats-Unis aux célibataires et aux personnes mariées.»

De la même façon, les hommes mariés âgés de moins de 65 ans ont déclaré avoir un rapport sexuel par semaine, alors que les épouses en ont déclaré un peu moins.

Il y a donc un mystère lié à l’aspect « déclaratif » du mode de collecte de l’information. Seth Stephens-Davidowitz s’est donc penché sur une autre source d’information jusqu’alors inemployée par les scientifiques, les recherches Google des internautes. « Selon lui, ces recherches reflètent mieux les questions intimes que se posent les gens, qu’ils n’oseraient pas forcément aborder avec leur entourage (interrogation sur son anatomie, difficultés avec son partenaire, anxiété liée à l’activité sexuelle…). Il a livré une partie de ses conclusions dans le New York Times ».

Et force est de constater que les préoccupations des internautes sont les nôtres, celles qui trouvent leur réponse dans les livres de la collection Osez…

Les femmes s’interrogent plus sur ce qu’on attend d’elles, » 30% des recherches n’ont rien à voir (comment s’épiler, donner un meilleur goût à son sexe…) et certaines traduisent leur sentiment d’insécurité (elles craignent de sentir mauvais). » Quant aux hommes, « leurs principales interrogations concernent la taille de leur sexe…

« L’économiste s’est par ailleurs penché, à travers des recherches pornographiques, sur les attentes ou les préférences des uns et des autres, et sur leur évolution. Il note par exemple que si davantage de recherches portent sur des poitrines généreuses, très peu indiquent explicitement un goût pour les poitrines refaites…. »

Nos dossiers, comme « Tout Osez… » viendront répondre à ces interrogations, comme nos livres à venir.

 

La nouvelle érotique du jour…

Chelsea-Handler-topless-sur-un-chameau-pour-evoquer-le-conflit-israelo-palestinien-!_portrait_w674  nhaamtxfar4ltv5wxkj7Chelsea Handler essaie de démontrer en une photo que…

Que quoi au fait ? Qu’elle est aussi bien gaulée que Vladimir Poutine, oui certes. Que la nudité du torse féminin n’en est pas moins porteuse de sens que l’exhibition de ses épaules de déménageurs par un leader un peu autoritaire. Oui aussi…

La comédienne américaine, star de sitcom et de talk show, voulait surtout râler contre Instagram qui censurait toutes formes de nudités féminines. « J’ai absolument le droit de prouver que j’ai un plus beau corps que Poutine. Si un homme poste une photo de ses tétons, ça passe, mais pas si c’est une femme ? On est en 1825 ? »

C’est une militante pour l’autorisation de la nudité dans les lieux publics. Elle apparait assez régulièrement nue dans ses shows – floutée aux endroits stratégiques certes – en particulier dans une série de sketchs « sous la douche ».

Pour défendre la paix au moyen orient elle avait postée cette photo en janvier 2015, avec le commentaire suivant : « Un musulman a permis à une juive seins topless sur son chameau. Et nous disons que nous ne pouvons pas vivre côte à côte ? Je dis que nous essayons, que nous le pouvons et que nous le ferons. Et, vous ne avez même pas besoin d’être seins nus. À la vie »

 

Quant à la réponse de Golshifteh Farahani aux intégrismes, misogynes et criminels, la voici …

exemple maq Egoiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *