Osez… vous Klittrariser

Se masturber, se branler, que disent-les filles quand elles se touchent ?

Naguère les auteurs libertins leur avaient suggérer sans grand succès d’utiliser le verbe « clitoriser » ? La masturbation féminine manque de vocabulaire pour désigner l’une des pratiques les plus agréables qui soient, la caresse du clitoris.

L’association suédoise pour l’éducation sexuelle a donc lancé un concours pour trouver le mot juste. Kristina Ljungros, porte parole de l’association justifia cette démarche en affirmant : « »Quand on parle de masturbation, on pense principalement aux hommes et on n’imagine pas que c’est quelque chose de commun chez les femmes. Sans mot dans le langage, comment pouvons-nous en parler tout simplement? »

Le mot qui a été choisi à l’issu d’un concours est une combinaison de klitoris (clitoris) et de glittra (briller). La masturbation féminine porte désormais un joli nom – en suédois – klittra.

untitledPour parfaire ses connaissances en la matière rien de telle qu’une bonne lecture. Le guide de notre amie Jane Hunt est toujours d’actualité. Il suffirait d’en changer le titre : Osez… la Klittrarisation.

 

La nouvelle érotique du jour

 

Elle n’est pas très bonne, lisons le Monde du 22 juin.

«  Une enquête publiée au début de l’année par le Washington Post montrait qu’aux Etats-Unis, depuis la parution de la romance érotique Cinquante nuances de Grey de la Britannique E. L. James, les accidents de sex-toys avaient explosé, passant en 2012 la barre des 2 500 admissions aux urgences, soit deux fois plus que ce qui était enregistré cinq ans auparavant. Sans entrer dans les détails scabreux, le journal américain précisait que 58 % des personnes hospitalisées étaient des hommes, et que l’essentiel des patients – dont le plus âgé affichait la bagatelle de 85 printemps – venaient se faire ôter ce qu’on appelle techniquement « un corps étranger », coincé parfois depuis plusieurs jours (on ne rit pas) dans un orifice auquel il n’était pas adapté. »

Donc attention à ce que vous vous glissez dans le fondement…

bobtoys-sextoys-en-bois

Heureusement il y a plus drôle !

C’est une histoire assez stupide. Des policiers de Winnipeg en mission au dessus de la ville à bord de leur hélicoptère de service, ont commis une petite bévue, ils ont allumé accidentellement les haut-parleurs avec lesquels d’ordinaire ils haranguent les automobilistes durant les embouteillages…

Et ce juste au moment où ils se racontaient leurs exploits sexuels. Ce qui n’a pas échappé aux habitants. Un internaute écrivit : « Est-ce que l’hélicoptère de Winnipeg réalise que tout le quartier West End peut entendre en ce moment la conversation sur la fellation ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *