Osez… vous moquez des études sur la sexualité

En matière de sexualité, on est jamais à l’abri de se voir confronté à une étude ou un sondage absurde.

Le summum en la matière vient d’être atteint par une étude évidemment scientifique menée par l’université Rice aux USA qui porte sur l’état de santé des membres d’un panel composé de de 10 000 gays, lesbiennes et bis, et de plus de 400 000 hétéros.

Conclusion, la bisexualité rend malade. Ben si !  Ce serait même eux qui l’affirme : 19,5% des hommes bis et 18,5% des femmes bies ont évalué leur santé comme étant « passable ou mauvaise », contre 11,9% des gays et 10,6% des lesbiennes. Cette proportion est de 14,5% chez les hommes hétéros et de 15,6% chez les femmes hétéros.

Quant aux raisons : un faible niveau d’études, des revenus modestes et une propension plus grande à fumer. L’étude ne dit pas, en revanche, constate Atlantico qui relaie ces informations « pourquoi les bisexuels ont un niveau de vie plus faible que les homos et les hétéros. »

hairy_vintage_nudist_pictures_29Par ailleurs le site Victoria Milan, l’une des nombreuses officine spécialisée dans la réalisations des fantasmes adultères de ses adhérentes, vient de publier la liste des bonnes raisons qu’elles donnent à leur conjoint habituel pour ne pas faire l’amour durant les vacances – car elles se réservent pour leurs amants.

Il fait trop chaud, nous transpirons – 19.4%
J’ai mal au ventre, je crois que j’ai une intoxication alimentaire – 17.6%
J’ai trop bu, j’ai la tête qui tourne – 16.3%
Je ne peux pas faire l’amour, alors que tu as regardé d’autres filles en
bikinis – 13.2%
J’ai des coups de soleil sur tout le corps – 11.0%
Nous devons nous lever tôt, on a une excursion de prévu – 9.4%
J’ai mes règles – 7.2%
Les enfants pourraient nous entendre – 3.2%
La chambre est sale, j’ai peur d’attraper une maladie – 1.9%
Il y a trop de moustiques, je ne peux pas me découvrir – 0.8%

1_23

Profitez de l’occasion pour apprendre que « Victoria Milan est le réseau social mondial, original et discret, pour les hommes et les femmes à la recherche d’une aventure discrète. Ce service a été lancé en 2010, par le responsable média Sigurd Vedal, heureux en couple. Il est aujourd’hui l’un des réseaux sociaux pour aventures extraconjugales, grandissant le plus rapidement, dépassant ainsi 6 millions de membres parmi plus de 33 pays représentés. » Pour des raisons vraisemblablement touristique, le réseau est installé à Malte. Attention aux coups de soleil donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *