Osez… revivre les années de la Révolution sexuelle

L’ouvrage de Marc Lemonier, Liberté, Egalité Sexualité est « le récit de la « parenthèse enchantée », cette période d’insouciance durant laquelle la France vécut au rythme de la révolution sexuelle.

La France, n’eut pas toujours le premier rôle dans cette aventure. L’Allemagne de l’Ouest, les Pays-Bas, les pays Scandinaves ou les Etats-Unis avaient souvent une longueur d’avance. Ainsi Jean-Pierre Bouyxou, l’un des personnages essentiels de l’histoire, rappelle que « l’écho des étés de l’amour californiens, les summers of love de 1967 et 1968 où des dizaines de milliers de hippies avaient investi le quartier de Haight Ashbury à San Francisco, avait fini par toucher la France, assourdi, affaibli, déformé, tronqué, raillé, folklorisé mais d’autant plus stimulant qu’il était ou paraissait mystérieux. » Il en fut de même pour l’apparition du cinéma érotique, ou la diffusion des moyens de contraception.

Avoir une vingtaine d’années durant ces années là… C’est faire imprimer le tract Carpentier, « apprenons à faire l’amour » sur la ronéo du journal du lycée ; connaître les premières filles qui prenaient la pilule et n’en faisaient pas mystère – certaines, mineures, profitaient des largesses de leurs parents médecins – ; avoir des amis homos qui vous entrainent dans des manifestations surréalistes ; manifester également au cœur de cortèges presque exclusivement féminins réclamant la libération de l’avortement ; trouver l’adresse d’un avorteur militant, adepte de la méthode Karmann,  pour une amie qui heureusement pourra se passer des services; assister à une projection d’Histoire d’A dans un amphithéâtre d’université alors que le film reste interdit ; se balader nu sur le Causse du Larzac ou dans une grande pataugeoire installée au centre de la fête du PSU ; lire lors de la parution, et sans trop les comprendre, les livres de Wilhelm Reich, Herbert Marcuse ou Michel Foucault… comme tout le monde ou presque.

Les nouvelles érotiques du jour…

54411154a8d898d2412

Une étude du Japan’s National Institute of Population and Social Security Research, montre que 70% des hommes et 60% des femmes de 18 à 34 ans sont célibataires, Et pire encore que 42% des hommes et 44,2% des femmes de cette tranche d’âge déclarent être vierges.

54411154a8d89a60d47

Attention petits japonais.

Pourquoi ne pas faire l’amour est dangereux ?

C’est le sujet d’une étude résumée par le quotidien Belge la Capitale :

– Vous vous sentez frustré et perdez confiance en vous

La première conséquence, c’est la perte de confiance en vous. Simplement parce que l’acte produit chez l’être humain une hormone qui a pour effet secondaire de vous rendre plus sûr de vous et plus heureux.

– Votre système immunitaire s’affaiblit

Le sexe pousse le corps à produire et à renforcer ses anticorps. En cas d’abstinence (par choix ou obligation), il est possible que vous soyez davantage exposé aux rhumes et aux autres maladies.

– Votre risque de faire une attaque cardiaque augmente

Le sexe renforce l’activité cardiaque et fortifie le cœur. Lorsqu’on le pratique régulièrement, il peut même permettre de réduire de moitié les risques de maladies cardiaques !

Vous savez donc ce qu’il faut faire, l’amour, encore et toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *