Osez… faire l’amour chrétiennement…

Les Chrétiens font l’amour… Et ne disent pas que des bêtises lorsqu’ils en parlent, en tous cas « l’auteur et mère de famille Sophie Lutz » dixit la revue Famille chrétienne qui l’interviewe publie un ouvrage intitulé Balade en couple dans le jardin de la sexualité (éditions de l’Emmanuel). Son Credo, le dialogue… Peut-on lui donner tort ?

AMoureux

« La parole humanise la sexualité, déclare-t-elle à Familles Chrétiennes. C’est en parlant que le couple personnalise vraiment la rencontre des corps, et la rend unique. Deux personnes absolument uniques et différentes se rencontrent intimement. Homme et femme, nous parlons un langage si différent, affectivement et physiquement, qu’il est indispensable de créer du commun, un décodage réciproque, pour se comprendre. Cela prend toute la vie et c’est cela qui rend le mariage passionnant. »

« Votre livre est rythmé par les métaphores du Cantique des Cantiques : quelle place donner à l’imaginaire dans l’intimité conjugale ? » lui demande Familles Chrétiennes.

« Une place cruciale, répond Sophie Lutz. Encore plus dans notre monde de l’image. Le Cantique des Cantiques, livre révélé par Dieu, est un feu d’artifice d’images. Dieu donne là une clé au couple. De même que la nature ou la Création nous ressource quand nous la contemplons, la touchons, la sentons, de même nos corps sont de magnifiques paysages à contempler, habiter et respecter. à chacun de veiller à donner à son imaginaire de la « beauté sexuelle » à contempler, à toucher, à entendre dans le secret de l’intimité. L’imaginaire est un support indispensable au couronnement de l’acte sexuel qu’est la communion quand elle peut être embellie par un orgasme. »

« Embellie par un orgasme ! » Bravo, on n’aurait pas dis mieux.

La nouvelle érotique du jour…

La famille Trump, composée de femmes de plus en plus jeunes, de plus en plus remodelées par la chirurgie esthétique, n’est heureusement pas un modèle de vertu… C’est déjà ça, mais Trump si on en juge à ses soutiens néo-cons, n’aura pas une politique très libérale à l’égard des revendications d’ordre sexuelles et familiales. Par ailleurs ses prises de positions sexistes, misogynes et, disons- le, débiles font craindre le pire.

Femen USA 1

Aussi nous ne pouvons qu’approuver la manifestation ultime de Femen américaines le jour même du vote. Elles rappelaient l’un des phrases choc proférées par le nouveau président : qui conseillait de « d’attraper les filles par la chatte » : « grab women by the pussy »…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *