001

Osez… vérifier la « règle 34 »

Maureen O’Connor, l’auteure d’un article paru dans le New York Magaine rappelle que dans le monde numérique, existe ce qu’on appelle la “règle 34”, que l’on peut énoncer comme suit « tout ce qui existe a son équivalent pornographique. » (1)

Et il n’y a rien de plus facile que de le vérifier. Des centaines de pratiques aussi variées que parfois improbables ou inconfortables sont visibles sur les tubes pornos. Mais qu’y cherche-t-on ?

Le site pornographique Pornhub vient de publier les statistiques des recherches faites par les internautes, les célèbres « tags ». En France   les termes « french, française, maman française, beurette » sont les plus recherchés. Ce qui laisserait entendre que les français sont davantage à la recherche d’images pouvant nourrir leur fantasme de la « girl next door » imaginée dès les années 50 par Playboy que de fantasmes exotiques. Le sexologue Alexis Rapin, interrogé par le site Atlantico remarquait : « Les sites pornographiques sont très largement pourvoyeurs de fantasmes sexuels comme sources principales d’excitation sexuelle chez leurs utilisateurs/utilisatrices.  » Ce ne sont que des images, mais elles viennent instantanément satisfaire une curiosité, voire satisfaire un désir, « ce serait comment de coucher avec la quinqua blonde du 3ème étage ». Aujourd’hui en quelques clics, il est possible de se composer le casting idéal de son propre film pornographique, des jeunes asiatiques ou des naines, des filles obèses ou des bombes siliconées…

 

La Justice

Rappelons que Pornhub est le 40ème site le plus visité au monde, et qu’il faudrait 173 ans pour voir toutes les vidéos que compte le site.

Osez donc voir tout ce que vous voulez voir. Cela n’a guère d’importance. « La différence avec la réalité, poursuit le Dr Rapin, c’est qu’il n’est pas nécessaire de l’assouvir pour avoir une sexualité épanouie avec son/sa partenaire.

Le fantasme est un excellent moyen pour booster sa libido, intensifier le plaisir au cours du rapport sexuel et c’est un signe de bonne santé sexuelle ! » Restent deux questions soulevées régulièrement par notre amie Ovidie dans ses documentaires, celle de la production de ces films souvent pseudos amateurs, dans des conditions qui assimile l’univers de la pornographie à la traite de chair humaine.

Interrogée par le site Siècle Digital, elle déclarait, « Une majorité des actrices doivent compléter leurs revenus en faisant de l’escorting. Mais également, elles font face à des demandes de pratiques de plus en plus hard. Enfin, si comme moi elles décident de prendre leurs retraites, elles n’ont pas de droit à l’oubli. J’ai retrouvé sur des sites de stream des films que j’avais tournés il y a plus de 15 ans. Le contrôle de l’image est impossible. La plupart de ces sites appartiennent à des multinationales qui contrôlent 95% de la consommation mondiale de vidéos X. Celles-ci sont difficilement traçables car abritées par des paradis fiscaux” poursuit Ovidie. “Ces sites se foutent de savoir si vous avez plus de 18 ans, ils sont seulement attirés par la montée du trafic en postant des vidéos toujours plus trash et par l’appât du gain via les ads. »

(1) Citée sur France Culture dans l’émission La vie numérique

La nouvelle érotique du jour…

Une étude commandé par la marque Lovehoney et réalisée auprès de 4.400 personnes a démontré que la durée idéale d’un rapport sexuel était de 30 minutes. Un minutage qui convient à une majorité des sondés (52 %). Mais pour beaucoup de couple, le sexe moyen dure 19 minutes : 10 pour les préliminaires et 9 minutes de rapport…

Quant à Beth Dido, elle chevauche…

Ne pas réutiliser - Beth Ditto

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>